philippe ii épouses

Enfin, il prend Abdère, près de l'embouchure du Nestos, et Maronée (en) sur la côte thrace. En 352 av. Il s'agit dans l'ordre chronologique de : Certaines sources, comme Pausanias[A 4], le considèrent comme le père de Ptolémée Ier, fondateur de la dynastie lagide. Après la bataille de Chéronée, il fait ériger à Olympie, le Philippeion en l'honneur de son père Amyntas III, de sa mère Eurydice, de son épouse Olympias et de son fils Alexandre. Le roi Philippe II d’Espagne souhaitait être au plus près de dieu dans ce monastère. Il y acheva d’ailleurs ses jours à l’âge de 71 ans. Philippe II (en grec ancien : Φίλιππος / Phílippos), né en 382 av. Trois jours auparavant, Charles Quint lui avait … Il épouse en troisièmes noces une princesse thessalienne, Philinna , et réconcilie les deux cités. Philippe perd un œil au cours de la bataille. Il se fait accorder la tête de l'expédition, détruit Amphissa et progresse en Phocide et en Béotie jusqu'aux portes de l'Attique. En effet, Louis VII attend depuis près de trente ans un héritier et c'est sa troisième épouse, Adèle de Champagne, qui lui donne tardivement ce fils tant espéré. Quand vint la nuit de noces, il rejoignit vaillamment sa femme dans le lit nuptial, prêt à tous les exploits. En 337, Philippe réunit les cités grecques lors du congrès de Corinthe et fonde la Ligue de Corinthe ou Ligue des Hellènes. Il épouse en troisième noces une princesse thessalienne, Philinna, et réconcilie les deux cités 4. Par sa politique d'expansion, Philippe est parvenu à tripler la surface du royaume de Macédoine en annexant la Haute-Macédoine (dont la Lyncestide et Orestide), les territoires situés à l'est de l'Axios (dont la Thrace) et la Chalcidique. Alors qu'il poursuit les Phocidiens, il est arrêté dans le défilé des Thermopyles par une coalition athénienne et spartiate alliée à la Ligue achéenne. Bardylis, le roi illyrien des Dardaniens, est tué et ses troupes sont massacrées dans la vallée de l’Érigon. Vingt-sixième génération Époux: Philippe II Auguste n.: 21 aoû 1165 à: Gonesse, France Décès: 14 jul 1223 à: Mantes, France Prof: Roi de France Père: Louis VII Le Jeune Mère: Adèle de Blois-de-Champagne Épouse: Agnès Andechs de Méranie La domination macédonienne en Chalcidique n'est pas assurée alors que la puissante Ligue chalcidienne, dominée par Olynthe, s'oppose à lui et s'allie à Athènes. Plus de 280 réformateurs et dissidents furent brûlés vifs lors des persécutions mariales - lors du règne de son père, le nombre de morts s'élevait à plusieurs milliers. En 1543, l'empereur, devant quitter l'Espagne pour combattre les Turcs, confie provisoirement le gouverne… De retour en Macédoine, Philippe prend le pouvoir à la mort de son frère Perdiccas III en 359 av. De Philippe II à Catherine de Baillon, 16 générations, de 1165 à 1645. La princesse Hermine perd son époux le prince Johan Georg de Schoenaich-Carolath qui décède le 7 avril 1920 à Wölfelsgrund. Il est probable que Philippe songe à utiliser cette dernière contre les Perses. Philippe II, né le 21 mai 1527 à Valladolid et mort le 13 septembre 1598 au palais de l'Escurial, fils aîné de Charles Quint et d'Isabelle de Portugal, est roi d'Espagne, de Naples et de Sicile, archiduc d'Autriche, duc de Milan et prince souverain des Pays-Bas de l'abdication de son père en 1555 à sa mort. Il doit ensuite se résoudre à accepter la suzeraineté de Bardylis, roi des Illyriens, dont il épouse la fille, Audata. Il se tourne alors vers l'est et occupe la Chalcidique. Il doit se résoudre à accepter une alliance avec la cité de Thèbes, alliance qui est scellée par l'envoi de son jeune frère comme otage. De retour en Macédoine, Philippe prend le pouvoir à la mort de son frère Perdiccas III en 359 av. Philippe fait donc appel au début de l’année 336 à ses deux généraux de confiance, Parménion et Attale, pour diriger un corps expéditionnaire, profitant de l'affaiblissement de l'Empire perse à la suite de la mort d'Artaxerxès III. Cette impénétrable haie de lances brise tous les assauts et permet de donner un avantage d'infanterie décisif aux armées helléniques qui utilisent la phalange macédonienne pendant près de trois siècles. Il conclut également un traité de paix avec Athènes, à qui il laisse les mains libres à Amphipolis. L’empereur Guillaume II s’exile aux Pays-Bas, laissant sa famille à Potsdam. La Bégum Aga Khan III et son époux. Philippe Auguste est né à Paris en l’an de grâce 1165, le fils de Louis VII Le Jeune (roi de 1137 à 1180), et de sa troisième épouse Adèle de Champagne Philippe Auguste est sacré du vivant de son père, le 1er novembre 1179, selon la pratique d’association qui prévaut chez les Capétiens depuis 987. Il est fait interdiction aux cités grecques de se battre entre elles mais elles conservent leur autonomie et leurs institutions propres. En effet, le 10 août 1557, Philippe II remporta l’une de ses plus grandes victoires en battant Henri II de France à Saint-Quentin. Par la suite, c'est Charles Quint qui se chargera lui-même de sa formation politique et diplomatique. Cette volonté d'implantation macédonienne en Grèce du Nord-Est provoque des révoltes, notamment celle de Byzance, soutenue par Athènes. Dans les premières années de son règne, Philippe continua la guerre avec la France : il remporta en 1557 la victoire de Saint-Quentin, mais il ne sut pas profiler de son succès, et conclut en 1559 la paix de Cateau-Cambrésis, qui fut suivie de son mariage avec Élisabeth de France, fille de Henri II. La puissance de charge est alors accrue, d'autant plus que les masses de tous les soldats se cumulent tant la formation est serrée. Élisabeth de France a épousé Philippe II (roi d'Espagne) 1559. Au moment où l'empereur Philipe prend une 7ème épouse, la mère d'Alexandre, Olympias (4ème épouse) et son fils vont s'allier à un troisième larron pour s'assurer de l'héritage de Philippe II de Macédoine. Il se tourne alors vers l'est et occupe la Chalcidique. En août 338, les armées de Philippe et de son fils Alexandre (à la tête de la cavalerie) battent les troupes grecques coalisées à la bataille de Chéronée. Mais le siège de Pitané échoue, malgré l’arrivée de renforts et il doit se replier en Troade, puis à Abydos. Elle épouse son cousin paternel et maternel le prince Philippe d'Espagne, fils de Charles Quint, le 12 novembre 1543 à Salamanque. Quelques rumeurs affirment que la princesse est en réalité une sorcière et lui a jeté un sort… Le plus probable est que Philippe-Auguste res… Élisabeth de France, également connue d'après son nom de reine d'Espagne comme Isabelle de Valois ou encore comme Isabel de La Paz (château de Fontainebleau, 2 avril 1545 – Madrid, 3 octobre 1568), fille de Henri II, roi de France, et de Catherine de Médicis, fut en tant qu'épouse de Philippe II d'Espagne, reine consort d'Espagne, de Sicile et de Naples, duchesse de Bourgogne, de Milan, de Brabant, de Luxembourg et de Limbourg, comtesse de Flandre, de Hainaut et comtesse palatine de Bourgogne. Sous le nom d'Élisabeth de Valois, elle est un des personnages principaux du grand opéra Don Carlos de Giuseppe Verdi inspiré de la pièce de théâtre homonyme de Friedrich von Schiller. Il entreprend dans ce contexte de profondes réformes administratives en mêlant les institutions traditionnelles macédoniennes et celles de la Ligue chalcidienne : la Macédoine est ainsi divisée en quatre districts régionaux (ou mérides) autour de communautés civiques (cités ou ethné). J.-C., il remporte une grande victoire sur les Illyriens. Le mariage avec Philippe II fait d'elle sa septième épouse et renforce la position d'Attale qui ne cache pas au cours d'un banquet qu'à ses yeux les enfants à naître de cette union seront les seuls légitimes. L’objectif semble avoir été d’ébranler la dynastie anglo-normande en faisant valoir les droits de son épouse, avec l’appui de la couronne danoise. En 359, Philippe, de retour de son expédition contre les Scythes, se voit refuser le passage du mont Hémos par les Triballes à moins de partager son butin. La dernière modification de cette page a été faite le 9 décembre 2020 à 13:18. AUTOUR DE PHILIPPE II. J.-C., le Conseil amphictyonique, à l'initiative d'Eschine, décide une quatrième guerre sacrée contre une cité de Locride, Amphissa, accusée d'avoir cultivé une terre sacrée. Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l'aide d'appels de notes. Il est considéré par le philosophe péripatéticien Théophraste comme le plus grand des rois de Macédoine, non seulement par sa fortune, mais encore par sa sagesse et sa modération. Philippe souhaite également doter son royaume d'une grande façade maritime, la Macédoine n'ayant alors qu'un accès limité à la Mer Égée. Philippe souhaite également doter son royaume d'une grande façade maritime, la Macédoine n'ayant alors qu'un accès limité à la mer Égée. Une fresque magnifique … Philippe souhaite également doter son royaume d'une grande façade maritime, la Macédoine n'ayant alors qu'un accès limité à la mer Égée. En 354, Philippe s'empare de la cité de Crénidès, sur l'île de Thassos, et surtout de ses mines d'or, ce qui n'est pas négligeable pour le financement du conflit. Sparte, la Crète et les cités de Grande-Grèce, restées neutres, n'entrent pas dans cette ligue. La Queen, qui n'a d'yeux que pour son Philip depuis l'adolescence, a toujours fermé les yeux sur ses incartades. Aussi dès le début de son règne, Philippe II montre une volonté de réformer l'armée macédonienne. Son long règne, entaché par une légende noire due pour une large part à la propagande de ses ennemis, notamment l'Angleterre d'Élisabeth Ire et les provinces protestantes des Pays-Bas engagées dans une longue guerre d'indépendance, marque l'apogée diplomatique de l'Espagne, à une époque où le royaume de France voisin est en proie aux guerres de Religion. Il s'empare au passage de cités qui sont des colonies ou des alliées d'Athènes, comme Amphipolis qu'il assiège en 357, Pydna ou Potidée. Le président de la République a donné de ses nouvelles dans une vidéo publiée sur son compte Twitter, vendredi, après son test positif au Covid-19. Il donne à son armée un entraînement strict et un armement repensé : le soldat macédonien reçoit un armement défensif (armure, cnémides, bouclier) plus léger que celui de l'hoplite, dont l'ensemble de l'équipement pèse environ 35 kg. Il semble probable qu'un traité secret ait lié Philippe à Athènes, comme l'affirme Théopompe, Philippe devant prendre la ville d'Amphipolis pour le compte des Athéniens ; il y a là un renversement de rapport de force net par rapport à la situation de 359, et ce d'autant plus que Philippe ne tient pas sa promesse, et conserve la cité pour son compte. En effet l'allègement des armes permettait de charger plus vite et en formation très compacte. La mort de Philippe ne change rien aux plans d'invasion : Parménion fait allégeance à Alexandre qui rejoint le corps expéditionnaire à Abydos en mai 334. Le règne de Marie Ire fut marqué par ses tentatives visant à restaurer le catholicisme après les règnes protestants de son demi-frère et de son père. La Chalcidique devient définitivement macédonienne. Dès lors, il peut s'en emparer facilement en 348 : Olynthe et Stagire (cité natale d'Aristote) sont entièrement rasées et leurs habitants vendus comme esclaves. Elle épousa Philippe II d'Espagne en 1554 et devint ainsi reine consort d'Espagne lorsqu'il devint roi en 1556. Cette tradition est notamment rapportée par Isocrate dans son Discours à Philippe, ou de façon postérieure par l'historien Plutarque dans la Vie d'Alexandre. Philippe commence par éliminer ses rivaux potentiels, dont le prétendant Argaios III de Macédoine, soutenu par Athènes, en 360. Se prévaloir d'une ascendance divine est un élément courant de propagande chez les monarques antiques. J.-C. : il épouse la veuve de celui-ci, conformément à la coutume, et au cours de l'été 360, il est désigné comme tuteur de son neveu, le fils mineur de Perdiccas, Amyntas IV, qu'il écarte un peu plus tard en se faisant proclamer lui-même roi par l'assemblée du peuple macédonien. La même année, à Athènes, le rhéteur Isocrate accueille favorablement cette paix en écrivant son discours politique Philippe, dans lequel il s'adresse directement au roi de Macédoine, l'invitant à réaliser l'union des cités grecques et à faire la guerre à la Perse achéménide, concrétisant ainsi l'idéal panhellénique. Elle était sa quatrième épouse et la mère de son héritier et successeur Philippe III d'Espagne. Elle est également la fille de l'empereur germanique Maximilien II et de Marie d'Autriche. Sa sœur cadette Élisabeth d'Autriche est l'épouse du roi Charles IX de France. Eubule et Isocrate incarnent donc l'existence d'un courant pro-macédonien actif au sein de l'élite athénienne. Marie Manuelle de Portugal a épousé Philippe II (roi d'Espagne) le 13 novembre 1543. Comme Marie était catholique, Édouard VI d'Angleterre, devenu roi en 1547, tenta de l'évincer de sa succession et, à sa mort en 1553, sa parente Jeanne Grey fut proclamée reine. En 338 av. De Philippe II Auguste à Bertrand L. Fleury, De Philippe II Auguste à Diana Frances Spencer 25 générations, de l'an 1165 à aujourd'hui. Au cours du combat qui s’ensuit, Philippe est vaincu et perd l'usage d'une main et d'une jambe[A 1]. Le 14 août 1193, à la cathédrale d'Amiens, le roi Philippe II Auguste — veuf d'Isabelle de Hainaut — épousait la belle Ingeburge, fille du roi de Danemark. Tous les témoignages contemporains louent pourtant les grâces, la vertu, et l’incomparable beauté d’Ingeburge, notamment Étienne de Tournai, qui la fréquente beaucoup. C'est peut-être pour nous l'occasion de présenter aux non-spécialistes quelques œuvres magistrales et quelques livres de moindre envergure qui … Philippe estime que la Macédoine doit lutter contre la menace des peuples voisins, Péoniens et Illyriens notamment. Philippe intervient ensuite dans la troisième guerre sacrée, à l'appel de Thèbes et de la Ligue thessalienne. Anne d'Autriche (Cigales, 2 novembre 1549 † Badajoz, 26 octobre 1580) est une archiduchesse d'Autriche et une reine d'Espagne par son mariage avec le roi Philippe II d'Espagne, son oncle. La ligue de Corinthe, fondée en 337 av. Afin de renforcer la position de son royaume, Philippe lance une vaste réforme de l'armée macédonienne. Le couple royal célèbrera ses soixante-dix ans de mariage en novembre 2017. Cela permet d'équiper bien plus de soldats, sans porter atteinte à la qualité de ses troupes. Anne d'Autriche (Cigales, 2 novembre 1549 † Badajoz, 26 octobre 1580) est une archiduchesse d'Autriche et une reine d'Espagne par son mariage avec le roi Philippe II d'Espagne, son oncle. J.-C., c'est son frère aîné Alexandre II qui est proclamé roi de Macédoine. Par son mariage avec Philippe II Auguste, elle sera reine de France du 15 août 1193 au 5 novembre 1193 (date de sa répudiation). Thèbes est plus sévèrement punie : la cité est occupée par une garnison macédonienne, la Ligue de Béotie est dissoute. Ayant mis fin aux différends qui opposaient les cités grecques entre elles, Philippe aurait déclaré : « J'ai fait le bornage de la terre de Pélops »[Note 1]. Les historiens et archéologues estiment que le corps de Philippe a été placé dans la nécropole royale de Vergina, site grec correspondant à celui de l'antique Aigai, première capitale du royaume de Macédoine, la tombe exacte faisant encore l'objet de discussions entre spécialistes[8]. En Haute-Macédoine, Philippe impose son autorité en éliminant les dynastes et en les obligeant à s’installer à Pella[3]. Les arts connaissent enfin un formidable essor comme en témoignent les tombes royales d'Aigéai (actuelle Vergina) ; il montre aussi son attachement à la « sagesse grecque » en accueillant Aristote à la cour de Pella[7]. Ce retour au catholicisme fut annulé après sa mort en 1558 par sa demi-sœur cadette Élisabeth Ire. Fort d’une armée qu'il a reformée, Philippe affronte et vainc d'abord les Péoniens qui menacent le Nord de la Macédoine. Le prince Philippe, duc d'Édimbourg (né le prince Philippe de Grèce et du Danemark), époux de la reine Elizabeth II, descend, du côté maternel, d'un couple germano-polonais qui s'est rencontré alors qu'il était au service de la famille impériale russe. Il affronte une situation difficile, puisque la survie du royaume de Macédoine est menacée par les Illyriens. Athènes vote d'abord l'envoi d'un contingent massif, mais la nouvelle exagérée d'une maladie de Philippe les dissuade de l'envoyer effectivement, à tort : Philippe prend Héraion Teichos et livre la forteresse à la cité de Périnthe, qui avait également fait appel à lui. Dans la foulée, il s'empare de Phères et se fait élire à la tête de la Ligue thessalienne. Malgré cet échec, Philippe a marqué les cités grecques par sa puissance et les menace désormais directement. Les phalangites se déploient sur 16 rangées de profondeur, les 5 premières seulement tenaient leurs gigantesques lances à l'horizontale, et les rangs de derrière à la verticale. Difficile de savoir ce qu’il a bien pu se passer. J.-C., Démosthène prononce la première de ses Olynthiennes afin d'encourager les Athéniens à soutenir militairement la Ligue. Elle est compromise dans le scandale de la Tour de Nesle, mais n'est reconnue que de non dénonciation du crime de lèse-majesté de sa belle-sœur et de de sa sœur condamnées pour adultère. Elle meurt d'hémorragie quatre jours après la naissance de leur fils Don Carlos d'Espagne. Elle est contrainte de signer la paix de Démade, d'intégrer la coalition macédonienne et d'accorder à Philippe la citoyenneté athénienne. Face à cette menace, les cités rivales de Thèbes et d'Athènes finissent par s'allier. Elle peut néanmoins conserver sa flotte. Cette image de propagande est, jusqu'au XIXe siècle, prise pour une réalité, et présente la Grèce du Nord comme un pays sans culture digne de ce nom[5]. Elle est l'héritière présomptive du trône de 1527 à 1531. Il devient également roi de Portugal après l'extinction de la maison d'Aviz, en 1580. J.-C. : il épouse la veuve de celui-ci, conformément à la coutume, et au cours de l'été 360, il est désigné comme tuteur de son neveu, le fils mineur de Perdiccas, Amyntas IV, qu'il écarte un peu plus tard en se faisant proclamer lui-même roi par l' assemblée du peuple macédonien. En 342, Philippe fait de la Thrace une province de la Macédoine et y fonde plusieurs cités. À partir de 352, Philippe reprend la politique d'expansion de son royaume vers le nord-est et se tourne vers la Thrace, divisée en trois royaumes depuis la mort de Cotys, roi des Odryses. Elle est la fille de Valdemar I er de Danemark, dit Valdemar le Grand (1131-1182), et de Sophie de Polock (1140-1198). Philippe Auguste combat avec succès les rois d'Angleterre, Henri II Plantagenêt et ses fils Richard Coeur de Lion et Jean sans Terre, qui, par leurs possessions continentales (Normandie, Anjou, Aquitaine...), menacent très directement son autorité. Au moment de son avènement, Philippe n'a que 23 ans. La frontière avec l’Illyrie est repoussée au-delà du lac Lychnidos (lac d'Ohrid)[2]. Lors de son arrivée au pouvoir, l'armée a été quasiment anéantie par les Illyriens. L'assassin est un jeune noble et garde du corps (sômatophylaque), Pausanias d'Orestide, qui garde une rancune envers le roi après avoir subi un viol[6]. Au printemps 358 av. J.-C., mort assassiné en 336, est un roi de Macédoine de la dynastie des Argéades qui règne entre 359 et 336. Au cours de l’été 336, Philippe est assassiné dans le théâtre d'Aigeai où il célèbre le mariage de sa fille Cléopâtre avec le roi d'Épire, Alexandre le Molosse, frère d’Olympias. Mon épouse et moi-même, nous sommes très heureux de ce qui a été réalisé à l’initiative du Roi, prémices de jours meilleurs pour tous et en particulier pour Delphine. Philippe est l'un des trois fils du roi Amyntas III et d'Eurydice. Marie Ire d'Angleterre a épousé Philippe II (roi d'Espagne) le 25 juillet 1554. Marie Ire, également connue sous le nom de Marie Tudor, née le 18 février 1516 et morte le 17 novembre 1558, est la première reine régnante d'Angleterre et d'Irlande, de 1553 à sa mort, et, par son mari Philippe II (roi d'Espagne), reine d'Espagne, de Sicile et de Naples, duchesse de Bourgogne, de Milan, de Brabant, de Luxembourg et de Limbourg, comtesse de Flandre, de Hainaut et comtesse palatine de Bourgogne. Marie rassembla une armée en Est-Anglie et déposa Jeanne qui fut décapitée. Philippe II, dit Sans Terre [Note 1], appelé communément Philippe II de Savoie voire Philippe de Bresse, né à Chambéry le 5 février 1438, mort à Chambéry le 7 novembre 1497, fut duc de Savoie et d'Aoste, comte de Genève et prince de Piémont de 1496 à 1497. En tant que roi d'Espagne, il est à la tête des possessions espagnoles extra-européennes, principalement en Amérique, qui lui assurent des ressources considérables. Le 25 octobre 1555, Charles Quint abdique solennellement, dans la grande salle du palais du Coudenberg à Bruxelles de sa souveraineté sur le domaine héréditaire des ducs de Bourgogne. L'équipement et la tactique de l'armée macédonienne connaissent par ailleurs des améliorations décisives qui servent la domination militaire mais aussi de levier social pour les couches « moyennes ». A-t-il été trompé sur son apparence physique ? Elle devint ainsi la première femme de l’histoire à être couronnée reine d’Angleterre et à diriger le pays en son propre nom. À l'été 349 av. Cette première campagne n’est pas couronnée de succès, et rares sont les cités grecques qui se déclarent en faveur des Macédoniens. Dès lors, l'affrontement direct entre Philippe et Athènes apparaît inévitable. », Les causes de l’assassinat de Philippe et ses conséquences, Chronologie des campagnes d'Alexandre le Grand, Tactique militaire utilisée par Alexandre le Grand, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Philippe_II_(roi_de_Macédoine)&oldid=177440593, Article contenant un appel à traduction en anglais, Article de Wikipédia avec notice d'autorité, Portail:Biographie/Articles liés/Politique, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence, Arnaldo Momigliano, Antoine Malamoud et Giampiera Arrigoni. Il y reste jusqu'à l'âge de 17 ans, soit jusqu'en 365. Cléopâtre, assassinée en 336 av. Il est tout de même fait mention d'une lettre adressée par Alexandre à Darius III dans laquelle il blâme le grand roi pour le meurtre de son père[A 2]. Anne d'Autriche a épousé Philippe II (roi d'Espagne) le 14 novembre 1570. En 346, Eubule, dirigeant athénien pro-macédonien, envoie à Pella une ambassade (composée entre autres de Philocrate, d'Eschine et de Démosthène) afin de négocier une trêve : ce traité, dit « paix de Philocrate » est un statu quo territorial, à travers lequel Athènes reconnaît la domination macédonienne en Chalcidique et abandonne la Phocide. Elle ne redevint éligible à la succession au trône, après son demi-frère Édouard mais avant sa demi-sœur Élisabeth, qu'en 1543, avec la 3e loi de succession au trône. Cet assassinat a peut-être été commis à l’instigation des Perses, voire d’Olympias afin d'assurer l'accession au trône d'Alexandre. Le 14 août 1193, Ingeburge de Danemark épouse Philippe II … Sa sœur Blanche de Bourgogne est l'épouse du futur roi Charles IV En 1307, elle épouse le prince Philippe, second fils du roi Philippe IV le Bel. Lire plus Du fait de son mariage avec Marie Tudor, il est roi d'Angleterre de 1554 à 1558. Aucune preuve ne vient corroborer ces suspicions, Pausanias étant en effet immédiatement tué par Perdiccas.

Week-end Amoureux Alpes Maritimes, Paris Singapour Distance, Gulf Stream Définition, Astrid Bergès-frisbey Film, Le Voyage De Chihiro Musique, Les Qualités De Périclès,

Leave a comment